Dieu... et religion ? 



1.   Dieu existe-t-il ?

2.   Notre connexion avec Dieu

3.   Prier correctement

4.   La confirmation 

5.   Où est le ciel ?

6.   L'âme et l'esprit

7.   Les enseignements de Jésus


 

Dieu existe-t-il ?
                                                       

   Dieu existe-t-il ? Et si oui, comment devons-nous le concevoir ? Pour certains encore aujourd'hui, Dieu demeure cet impressionnant personnage à barbe blanche, qui accorde ses faveurs à ceux qui ont trouvé la « formule » pour le rejoindre, quitte à passer en avant des autres qui n'ont pas déniché cette formule. Chaque religion a d'ailleurs sa propre formule, sa propre vérité qui est la « seule bonne ». Combien d'humains ont trouvé la mort parce qu'ils n'ont pas voulu utiliser la formule prescrite dans leur coin de pays ?

   Oublions si vous voulez l'image proposée plus haut, pour examiner l'option suivante : Supposons un instant que Dieu soit une Énergie à la source de tout, l'Étincelle qui donne Vie à l'univers au complet. Sans cette Énergie, rien n'existerait. En fait, cette Énergie est l'Amour. L'Amour dans sa plus haute dimension. Que nous nommions cette Énergie « Dieu », « Intelligence Suprême », « Pouvoir Cosmique » ou « Super Ordinateur », cela n'a peu d'importance, retenons seulement le principe suivant : Il existe une force bien supérieure à nous, qui nous a donné la Vie, et qui nous aide par la suite à progresser.

   Si Dieu est l'Énergie qui donne la Vie, et que nous sommes en Vie, il est donc en nous. Adressons-nous à Lui comme nous parlons à un ami, tout simplement, dans nos mots, pas besoin de formule, pas vraiment besoin d'endroit spécial pour le faire. Il est préférable que ce soit dans le calme plutôt que dans le tumulte, mais le plus important demeure la sincérité. Nous ne devons pas non plus demander à Dieu de nous dispenser de nos devoirs, de faire les choses à notre place, en fait, de retarder notre évolution. Dieu est là pour nous guider, mais c'est à nous à faire le travail.

   De nos jours, on s'éloigne des religions, mais ça ne veut pas dire qu'on est plus mauvais pour ça. C'est juste que l'enseignement religieux traditionnel ne nous rejoint plus. Reconnaissons ce Dieu en nous, et invitons-le à nous accompagner, à nous guider dans notre quotidien. Son aide peut se manifester sous forme de conseils qui nous sont transmis par l'intuition. En effet, l'intuition, que d'autres appelleront l'Esprit, est un des moyens que Dieu se sert pour guider ceux qui s'adressent à Lui avec sincérité.


    
Notre connexion avec Dieu


   L'Église Catholique traverse depuis quelques années une période difficile. La décision d'interdire le mariage des prêtres, dans le but d'atteindre une plus grande spiritualité, s'avère intenable pour certains. Cette sexualité refoulée, peut parfois ressurgir de façon incorrecte. L'église aurait pu réagir plus vite, direz-vous, mais on se souvient que dans le passé, tout acte sexuel illicite était gardé secret, autant dans les familles que dans les églises, c'était un sujet tabou, on n'en parlait pas, point.

   Il n'y a pas si longtemps, les religions étaient les seules « procédures » connues pour nous approcher de Dieu. Elles étaient à la mesure de l'évolution du moment. Aujourd'hui, autre temps, autres moeurs, on se retrouve à fuir les églises, sans cependant avoir trouvé un autre moyen pour exprimer notre spiritualité. Pourtant l'âme, pour utiliser le terme religieux, a toujours ce besoin de reconnexion avec sa source, comme le corps a besoin de nourriture. Que nous le reconnaissions ou non, nous sommes bien composé d'une partie matérielle, et d'une autre partie immatérielle.

   Nous savons instinctivement qu'il existe une Intelligence Suprême qui régit l'univers au complet, mais nous ignorons comment la contacter. La méthode est pourtant simple. Ce Dieu que nous cherchons au loin, se trouve tout simplement en nous, au centre de chacune de nos cellules. C'est l'Énergie, l'Étincelle qui nous a donné la vie, et qui nous anime encore aujourd'hui. Débarrassés des procédures accablantes du passé, reconnaissons cette Énergie bienveillante, et demandons-lui de nous guider pour accomplir correctement notre passage sur Terre.



Prier correctement


   Même si les églises sont de moins en moins fréquentées de nos jours, plusieurs personnes ont conservé l'habitude de prier. Ils prient pour prévenir comme pour guérir. Mais savent-ils prier correctement ? Leurs prières sont-elles efficaces ?

   Tout d'abord, soyons bien prudents en formulant nos demandes. Ce que nous souhaitons aujourd'hui, peut ne pas nous convenir demain. Il n'y a que Dieu qui possède une vue d'ensemble sur nos vies, et qui connaît nos vrais besoins. Nous ne devons pas non plus implorer Dieu pour qu'il fasse les choses à notre place. Cela équivaut à Lui demander de retarder notre évolution, c'est donc une demande irrecevable. C'est pourtant ce que nous faisons la plupart du temps.

   Demandons plutôt à Dieu, ou à l'Intelligence Suprême, de nous guider dans nos pensées et dans nos actions. Pour être efficace, la prière doit être utilisée en complément à nos efforts. Nous avons notre bout de chemin à faire, et nous devons le faire, sinon, notre prière est vaine. Je le répète différemment pour être bien compris de tous ; la prière doit être un complément à une démarche du cœur.

   Savoir prier correctement, est un atout dans la vie. Dieu est toujours là pour guider ses chers enfants qui s'adressent à Lui avec sincérité. Il n'en tient qu'à nous d'en profiter.



 La confirmation

 

   De nos jours, de moins en moins d'enfants reçoivent le sacrement de la confirmation. Pourtant, ce sacrement offert par l'Église Catholique à nos jeunes, peut leur être véritablement utile. La confirmation renforce la connexion entre l'esprit humain et l'Esprit-Saint, ou si vous préférez, l'Énergie universelle.

   L'esprit est une essence universelle comme l'âme, mais de fréquence vibratoire plus basse. Il se manifeste pour la première fois matériellement dans la formation des électrons qui entrent dans la composition des atomes du corps humain. C'est aussi lui qui apporte l'Étincelle de vie à la naissance. Si l'âme peut représenter nos acquis, l'esprit lui, nous aide à progresser. Quand nous atteignons l'âge de huit ans, âge qui correspond au début du second cycle de sept ans de notre vie, il est bon de procéder à une reconnexion, cette fois de façon consciente, de notre esprit avec l'Esprit universel. L'Église avait compris cela il y a longtemps, et avait alors institué le sacrement de la confirmation.

   Ce sacrement est vraiment un cadeau de la part de l'Église, car contrairement aux autres sacrements, qui s'adressent à l'âme, celui-ci vise l'esprit. En nous offrant n'importe lequel des sacrements dévoués à l'âme, la religion en retire un certain quelque chose ; ça aide à « gonfler » son égrégore (son « capital politique » immatériel). Mais il n'en est rien pour la confirmation ; ce sacrement représente vraiment un cadeau. L'Église s'assure également de bien faire le travail, en faisant administrer habituellement ce sacrement par un évêque. Ceux qui ont la réceptivité nécessaire, peuvent même percevoir les « langues de feu » sur la tête des confirmés à la réception du sacrement, tel que proclamé dans les enseignements religieux. Cette procédure de reconnexion utilisé par notre religion demeure une aide précieuse pour ceux qui veulent encore s'en prévaloir.

   Aujourd'hui, nous savons que ce n'est pas la seule façon de fortifier notre connexion avec l'Esprit universel, mais c'en est une. Solliciter notre esprit lors de nos tâches quotidiennes en est une autre. En fait, plus nous le sollicitons, plus il se renforcit. Il existe de nos jours de nombreuses méthodes pour éveiller l'Esprit Saint en nous, mais nous les recherchons habituellement à l'âge adulte. L'esprit est un outil précieux, et il vaut mieux le fortifier le plus tôt possible.



Où est le ciel ?


   Nous étions jeunes, nous regardions là-haut en espérant voir Dieu quelque part sur un nuage. Mais nous n'avons jamais rien vu... Pourtant on nous disait... Et nous avons grandi, nous regardons encore vers le haut en parlant du ciel. L'image s'est bien ancrée en nous. Mais où est-il ce ciel ? Où allons-nous après notre passage sur Terre ?

   Le ciel que nous concevons comme un lieu, devrait plutôt être perçu comme un état. En fait, c'est un changement de niveau de conscience qui nous attend à la mort. Nous avançons d'un cran. La mort n'est pas une punition : C'est la poursuite de la vie, une octave plus haut. En nous libérant du corps physique, nous nous débarrassons aussi de notre ego. Sans ego, nous ne pouvons plus nous faire de cachettes. Nous retrouvons notre conscience dans sa plénitude. Certains appellent cette étape le purgatoire, car ici, nous regrettons amèrement nos fautes passées.

   Après ce préambule (qui peut être long) où nous analysons nos erreurs durant notre passage sur Terre, nous pouvons enfin accéder au plan de conscience suivant, que les religions appellent le ciel. C'est une étape où l'âme trouve la paix et peut enfin goûter la plénitude (pour un certain « temps »).



L'âme et l'esprit

       
   L'âme et l'esprit sont deux de nos attributs immatériels que nous confondons, alors qu'ils sont bien différents. L'âme se manifeste dans l'expression de nos facultés intellectuelles et de nos émotions. Elle incarne notre personnalité. Elle est donc notre identité, l'image de ce que nous croyons être. Elle dépend de nos expériences dans le temps et dans ce monde. L'âme est ainsi une mémoire qui nous suit à travers nos multiples incarnations.

   Si l'âme emmagasine nos acquis personnels et temporels, l'esprit lui, vise plutôt à nous relier à la partie impersonnelle et intemporelle de ce que nous sommes. L'esprit est notre connexion avec Dieu, ou l'Esprit Universel. Il est la Vie qui se manifeste en nous à travers le souffle, et qui nous garde connecté à la Source. L'esprit prend aussi la forme de l'intuition qui est la voix du non-jugement et de l'ouverture du cœur. L'esprit est notre guide vers la véritable compréhension de ce que nous sommes, c'est la partie de nous qui reconnaît notre être comme étant uni aux autres et non séparé, isolé et seul.

   L'âme et l'esprit sont ainsi complémentaires. Sans l'âme, nous ne pouvons nous représenter l'esprit. Sans l'esprit, la vie ne peut exister. l'âme est donc une potentialité de l'esprit. Quand l'âme qui s'incarne dans l'homme aura terminé son développement, l'esprit de l'Homme s'unira à l'Esprit Universel poue se retrouver en Dieu. Notre périple sera ainsi accompli, et nous pourrons enfin goûter à la plénitude de l'Amour Inconditionnel.



Les enseignements de Jésus
 
 
   Il y a deux milles ans, naissait à Nazareth en Galilée, un grand homme nommé Jésus. Il provenait d'un niveau de conscience supérieur. Sa mission était de guider les hommes durant l'Ère des Poissons, l'ère d'éveil de la conscience humaine.

   Pour cette odyssée, Jésus adopta un corps physique semblable aux nôtres, avec les limites que cela comporte. Cette obligation exigeait une véritable compassion et maîtrise de sa part. Il devait en effet abaisser son taux vibratoire de façon importante, ce qui n'est pas évident pour un Maître de ce niveau. Jésus était bien conscient des difficultés que comportait sa mission. À cette époque, le monde était beaucoup moins évolué qu'aujourd'hui, et les pensées de l'homme le liant à la souffrance, la guerre ainsi que la soif de mort et de barbarie étaient plus dominantes.

   Jésus devait choisir un langage pour ses enseignements qui soit compréhensible aux hommes de cette époque, et qui résonnerait également durant les deux milles années que dureraient l'ère de transformation des consciences. Le défi était de taille et plusieurs seraient portés à croire qu'il a échoué. Nous croyons néanmoins, que Jésus a accompli son rôle exactement comme il le devait. Ses enseignements étaient appropriés au niveau d'éducation et d'évolution des êtres de l'Ère des Poissons.

   L'Ère des Poissons est maintenant bel et bien terminée, et les enseignements qui découlent des paroles de Jésus n'ont plus d'écho dans le monde actuel. Nous devons nous ajuster, car nous vivons présentement le début de l'Ère du Verseau. Ce que nous aurons à maîtriser durant cette ère nouvelle sera différent. Verrons-nous apparaître un autre guide de la magnitude de Jésus dans notre monde ? Nous ne pouvons le prédire. Cependant, ceux et celles qui gardent le cœur et l'esprit ouverts verront la voie à suivre.

André A. Bernier



Page suivante


 
Page 1     Dieu... et religion ?   André A. Bernier

Page 2     Surprise, en arrivant au ciel !   André A. Bernier


Page 3     Table des matières, Le Livre d'Urantia   Le Livre d'Urantia

Page 4    
Prendre conscience... en douceur   André A. Bernier   

Page 5    
Carte des religions dans le monde   7eevangile.com

Page 6    
La religion   Placide Gaboury

Page 7    
Le processus d'une cause de canonisation   Communauté de l'Emmanuel

Page 8    
Les 12 apôtres   gotQuestion.org

Page 9    
Omraam Mikhaël Aïvanhov nous parle de Dieu et de religion   O. M. A.     

Page 10  
Les diocèses du Québec   Wikipedia

Page 11  
Le Catholicisme et le célibat des prêtres   Wikipedia

Page 12  
La réalité spirituelle   Roger Bouchard

Page 13  
Le monde invisible   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 14  
La Clé d'Or   Dr Emmet Fox

Page 15  
Qu'est-ce que la Bible ?   Univers de la Bible.net

Page 16  
Les prières usuelles de base   Wikipedia

Page 17  
Contexte religieux en Algérie   Habiba Djahnine

Page 18  
Appartenance religieuse au Québec   Statistique Canada

Page 19  
Dieu   Marie Bolduc   

Page 20  
La vraie idée de Dieu   Grace Gassette et Georges Barbarin

Page 21  
Le Bouddhisme   Bouddhiste.org

Page 22  
Le sermon de Bénarès   Le Bouddha

Page 23  
Le bien et le mal   Le Livre d'Urantia

Page 24  
Le Bouddhisme, chemin de paix   Yukai Sensei   

Page 25  
Biographie de François 1er   Conférence des évêques de France

 
 

 
 1 

 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement