La quête du sommet



   La recherche de Dieu est longue et exigeante, bien sûr. Parfois on est déçu, on a l'impression de travailler dans le vide. Mais c'est en apparence seulement. Comme celui qui creuse la terre pour trouver de l'eau... L'eau, il ne la voit pas encore, mais il en a le reflet dans sa tête, dans son cœur, dans son âme. Il vit avec l'idée, la pensée, l'espoir de l'eau. Et si cette eau ne jaillit pas encore physiquement, elle jaillit déjà en lui. De la même façon, celui qui cherche Dieu, bien qu'en apparence il ne trouve rien, travaille avec une réalité très puissante qui vit en lui. Il peut se dire : « Bien sûr, je n'ai pas trouvé Dieu, mais Dieu s'est reflété à travers mes pensées, mes sentiments, parce que cette espérance, cette foi, c'est déjà cela Dieu. »

   Encore une autre image. Un chercheur d'or est occupé à passer au tamis le sable d'une rivière et, paillette après paillette, il s'enrichit. Pendant ce temps un alchimiste est à la recherche de la pierre philosophale qui transforme les métaux en or... et longtemps il ne trouve rien, il est toujours aussi pauvre. Mais un jour, après des années... ou des siècles
 ! s'il trouve la pierre philosophale (et s'il travaille d'après les règles, il doit la trouver), à la seconde même, l'alchimiste devient l'homme le plus riche du monde : il peut même transformer des montagnes en or.

   Celui qui cherche Dieu est comme l'alchimiste qui n'a pas encore trouvé la pierre philosophale, et en même temps il est comme celui qui, au bord de la rivière, tamise le sable et trouve quelques paillettes d'or. Car en cherchant Dieu, il est obligatoire qu'on obtienne chaque jour quelques particules de sa lumière, de son amour, de sa puissance, de sa beauté. Moi, c'est ce que je fais
 ; comme l'alchimiste je fais un travail dont je ne vois jamais les résultats, mais cela ne me décourage pas, car comme le chercheur d'or je me réjouis des paillettes d'or que je reçois chaque jour, elles sont déjà le reflet de la pierre philosophale, de la présence de Dieu.

   Souvent je vous dis
 : cherchez l'inaccessible, cherchez ce que vous ne pourrez ni obtenir, ni réaliser. Parce que grâce à cette recherche, vous obtiendrez chaque jour quelque chose de plus. Bien sûr, vous n'aurez jamais tout, mais quand vous vous concentrez sur un but inaccessible, vous êtes obligés de parcourir de nouvelles régions, de franchir de nouvelles étapes, et c'est cette progression qui compte. Vous ne demandez ni la science, ni la bonté, ni la santé, ni le bonheur, vous demandez Dieu, l'Absolu... eh bien vous aurez tout le reste, parce que pour aller jusqu'à Dieu, vous êtes obligés de passer par la lumière, la beauté, la santé, la science, la richesse, l'amour, le bonheur et toutes les merveilles qui jalonnent ce chemin.

   Bienheureux ceux qui peuvent me comprendre
 ! Pourquoi vous fixer sur une petite chose qui ne peut pas vous satisfaire ? Même quand vous l'aurez, vous serez déçu. Ce qui est limité ne pourra jamais combler l'immensité de votre âme et de votre cœur. Seul l'Absolu, Dieu Lui-même, peut vous combler, et ce n'est qu'en Le cherchant sans vous arrêter en chemin que vous pourrez tout obtenir, même ce que vous n'aurez pas demandé.

   Bien sûr, ce n'est pas la première fois que je vous parle ainsi
 ; depuis longtemps je vous ai éclairés sur ce sujet, mais je suis obligé de répéter, car je vous vois toujours vous jeter sur des petites choses dans l'espoir qu'elles combleront cet espace immense qui est en vous... Non, ne le croyez pas. Donc, voilà deux chemins : l'un en apparence n'apporte rien, excepté des désillusions, mais il vous donnera tout, si bien qu'un jour vous pourrez dire : « Je n'ai rien, et pourtant l'univers m'appartient » ; tandis que l'autre chemin, quoi qu'il vous apporte, vous laissera toujours insatisfait car vous sentirez que, même si vous tenez quelque chose, l'essentiel vous a échappé.

   Tous ceux qui connaissent bien la nature de leurs activités disent à propos de certains obstacles
 : « Eh oui, ce sont les inconvénients du métier », et cela ne les empêche pas de continuer. Tout le monde sait que chaque métier a ses inconvénients. Et pourquoi les spiritualistes ne connaissent-ils pas les inconvénients de leurs métier ? Puisqu'ils se découragent, puisqu'ils veulent l'abandonner, cela prouve qu'ils n'ont pas compris les inconvénients de leur métier ; s'ils les avaient connus d'avance, ils auraient continué avec encore plus d'ardeur. Quand vous êtes découragé, il faut pouvoir vous encourager encore davantage à cause de ce découragement ! Je vois que vous n'arrivez pas à me conprendre, et pourtant, c'est cela la véritable alchimie, la pierre philosophale.

   Donc, chaque jour vous devez vous habituer à aller très haut par la pensée. Oui, très haut, jusqu'au Trône de Dieu... Que vous n'ayez pas immédiatement des résultats ne signifie pas qu'il ne se produit vraiment rien. À cause de l'opacité de la matière qui vous enveloppe, vous n'arrivez pas encore à sentir le moindre changement. Vous ne sentez rien, vous ne voyez rien et vous vous imaginez qu'il n'y a rien. Mais si, il y a quelque chose
 : au fur et mesure que vous faites des efforts, le chemin s'ouvre devant vous, un pont s'établit entre vous et les régions célestes, et un jour il vous suffira de vous concentrer quelques minutes sur ces régions pour sentir aussitôt la joie, le bonheur, la force.

   Aucune pratique spirituelle ne dépasse l'habitude de se concentrer sur l'image du sommet, Dieu. Évidemment, les chrétiens n'ont pas tellement appris à chercher l'Être le plus sublime, ils s'adressent à des saints, des prophètes, et ils n'osent pas aller plus loin. Les saints, les apôtres, les martyrs, évidemment, c'est bien
 ; mais c'est mieux, beaucoup mieux de s'habituer à se concentrer sur le point le plus élevé, le sommet. À ce moment-là, vous arrivez à déclencher certaines forces, un mouvement : depuis ce sommet des ordres sont alors donnés à votre sujet, et ceux qui les exécutent peuvent être des Initiés, des saints, des prophètes ou des personnes de votre entourage, ou encore des animaux, des oiseaux... Oui, l'exécution peut se faire à travers les animaux ou même les esprits de la nature, les quatre éléments.

   Certains diront
 : « Mais c'est trop long d'aller toucher le sommet, c'est trop difficile, ce n'est pas pratique. Moi je préfère prier la petite sainte Thérèse, ou saint Antoine, parce que j'ai perdu quelque chose et il va m'aider. » Bien sûr, vous pouvez le faire, mais que cela ne vous empêche pas de vous concentrer aussi sur le sommet, sur le Seigneur. Pourquoi ? Parce qu'Il dirige tout, tout dépend de Lui.

   La Science initiatique nous explique que nous sommes construits comme l'univers
 : nous aussi nous avons un sommet ou un centre — c'est la même chose — et ce centre, qui représente le Seigneur, c'est le Moi supérieur. Donc, quand vous vous concentrez sur le sommet de l'univers, le Seigneur, que vous Le priez, Le suppliez, vous arrivez à toucher ce sommet de votre être ; et là, cela déclenche des vibrations tellement pures et subtiles qu'en se propageant elles produisent en vous des transformations extrêmement bénéfiques. Alors, même si vous n'êtes pas exaucés, vous gagnez un élément spirituel.

   Car c'est vrai, souvent vous n'êtes pas exaucés, parce que d'après l'Intelligence cosmique ce que vous demandez peut vous faire plus de mal que de bien, et elle refuse de vous l'accorder. Mais l'utilité de cette demande est que vous êtes arrivés à toucher le sommet qui est en vous-mêmes et vous avez déclenché une force, la plus haute, qui en se propageant produit des sons, des parfums, des couleurs, et influence toutes vos cellules, toutes les entités qui habitent en vous. De cette façon vous arrivez à gagner des éléments extrêmement précieux.

   Pour obtenir de véritables réalisations, il faut toucher le centre, le point qui organise tout, qui ordonne tout. Prenons un exemple
 : vous êtes quelque part dans la société, insignifiant, inconnu, vous ne pouvez donc rien changer à la destinée du pays. Pour pouvoir changer quelque chose, vous devez aller jusqu'au centre, là où est le président ou le roi. À ce moment-là vous pouvez tout sur le pays, parce que vous touchez le centre. Si vous restez quelque part à la périphérie, personne ne va vous obéir. Donc, celui qui n'arrange les affaires qu'à la périphérie ne peut pas changer le destin de son pays, ni en bien... ni en mal.

   On retrouve la même loi dans le monde intérieur. Tant que vous ne vous concentrez pas sur le sommet, vous pouvez obtenir quelques bricoles, c'est entendu, mais l'essentiel ne dépend pas de vous. Tandis que si vous êtes au centre, vous pouvez bouleverser le monde entier, car ce centre vous donne toutes les possibilités, tout dépend de vous. Vous voyez pourquoi les gens véritablement intelligents ne s'occupent pas de réalisations passagères et futiles. Ils travaillent et se dirigent vers le sommet sans s'occuper du temps qu'il leur faudra pour y arriver, même si
 c'est des siècles. Un seul être peut changer le destin du monde, mais à condition qu'il ait pu atteindre le sommet.

   Lorsque vous arrivez jusqu'à ce sommet qui est en vous comme un état de conscience, vous possédez les mêmes pouvoirs que le Seigneur, et personne ne peut vous résister. Oui, et à travers tout ce qui existe dans le monde, je peux vous prouver que l'Intelligence cosmique a arrangé les choses pour que la vraie force et la vraie puissance ne se trouvent qu'au sommet. Si vous en doutez, c'est que vraiment vous n'avez rien compris, et quand on ne comprend rien, il ne reste qu'à souffrir. Moi, je ne le souhaite pas, au contraire, je souhaite de ne jamais vous voir souffrir. Mais quand on ne comprend pas grand-chose, on ne peut pas ne pas souffrir. La souffrance est là pour obliger les humains à comprendre... Elle est donc une bénédiction
 !

   Maintenant je vous révélerai une des vérités les plus essentielles à connaître
 ; tous les Maîtres l'ont enseignée et la Science initiatique la souligne : c'est que chacun ira vivre un jour dans la région où il a dirigé ses pensées. Donc, quand vous partirez de ce monde, vous irez rejoindre la région de vos pensées. Si ces pensées étaient élevées, vous irez dans la région la plus sublime, et inversement, si vos pensées étaient dirigées vers l'Enfer, vous irez rejoindre l'Enfer. Voilà la plus grande vérité ! Donc, si vous ne demandez que l'intelligence, ou l'amour, ou la beauté, soyez absolument sûrs qu'aucune force de la nature ne pourra jamais vous empêcher d'habiter cette région de prédilection, la région où étaient vos pensées et désirs.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 
Page 1     Dieu... et religion ?   André A. Bernier

Page 2     Les enseignements de Jésus   André A. Bernier


Page 3     Table des matières, Le Livre d'Urantia   Le Livre d'Urantia

Page 4     Le monde invisible   Omraam Mikhaël Aïvanhov
   

Page 5     La vraie idée de Dieu   Grace Gassette et Georges Barbarin


Page 6     La religion   Placide Gaboury

Page 7     
Le processus d'une cause de canonisation   Communauté de l'Emmanuel

Page 8     
Les 12 apôtres   gotQuestion.org

Page 9     
Omraam Mikhaël Aïvanhov nous parle de Dieu et de religion   O. M. A.     

Page 10   
Les diocèses du Québec   Wikipedia

Page 11   
Le Catholicisme et le célibat des prêtres   Wikipedia

Page 12   
La réalité spirituelle   Roger Bouchard
 
  

  
  

 39 
 



Créer un site
Créer un site